Joomla 3.2 Template by Justhost Complaints

Histoire des sciences : les « oubliées »

 

Peu d'élèves sortent de leur cursus scolaire en étant capables de citer plus d'une scientifique (il s'agit généralement de Marie Curie). Ce constat n'est pas étonnant : si on réalise une petite observation du nombre de scientifiques femmes présentées pour leur contribution à l'histoire des sciences dans les manuels scolaires ou dans les énoncés de nos activités, nous ne parvenons généralement pas à un chiffre bien plus élevé.

Cette absence de références pose problème à plusieurs titres :

– c'est le résultat d'une discrimination qui a rendu invisible la contribution des femmes à l'histoire, puisque des scientifiques femmes, il y en a eu de tout temps, et qui ont largement leur place dans nos enseignements. Rendre invisible cette contribution, c'est poursuivre la discrimination ;

– elle laisse à entendre, implicitement, que seuls les hommes contribuent à « faire l'histoire », celle des sciences en particulier. Cela construit l'idée que certaines  capacités ou qualités seraient directement liées au sexe ; cela renforce le sentiment de légitimité sur lequel se fonde la domination masculine ; cela empêche une identification des élèves filles à des héroïnes culturelles (ce qui est un facteur déterminant – non le seul – permettant d'expliquer pourquoi les filières scientifiques sont davantage fréquentées par les garçons que par les filles) ;

– elle rend invisible le fait que des biais liés à des rapports sociaux de domination sont à l'œuvre dans les travaux scientifiques. Et que ces biais sont davantage susceptibles de se rencontrer chez les personnes qui représentent la norme et passe donc pour neutres – tout comme le savoir qu’elles produisent. Certaines scientifiques, particulièrement conscientes des biais androcentriques ou ethnocentriques à l’œuvre dans la recherche, en particulier en biologie, du fait d’être socialement hors de la norme (masculine et blanche), ont contribué à élaborer une science plus objective, et donc plus rigoureuse. Cette problématique est évidemment toujours d'actualité.

Pour se donner les moyens de rétablir la véritable histoire des sciences de la vie et de la Terre, pour que toutes et tous puissent se reconnaître et s’identifier dans ces héros et héroïnes culturel⋅le⋅s qui se sont succédé au cours du temps, voici quelques notices biographiques qui devraient pouvoir trouver place dans nos enseignements.

A lire également : la description du projet « Un baptême de salle pour rétablir l'histoire des sciences » 

 

GÉNÉTIQUE                                                                        
     
ANATOMIE / MÉDECINE                                                  
     
BIOLOGIE MOLÉCULAIRE / CELLULAIRE / BIOCHIMIE
Marthe Gautier   Virginia Apgar   Gerty Cori
Mary-Claire King
  Angélique du Coudray   Dorothy Crowfoot Hodgkin
Esther Lederberg   Brenda Milner    Rosalind Franklin
Barbara McClintock   Florence Nightingale   Elizabeth Gould
Christiane Nüsslein-Volhard
  Margaret Sanger   Rita Levi-Montalcini
Nettie Maria Stevens
      Maud Menten
        Ada E. Yonath
        Hilde Mangold
        Jean Hanson
        Lynn Margulis

 

ÉCOLOGIE / NATURALISME /
ÉVOLUTION
      
SISMOLOGIE / OCÉANOGRAPHIE /
CLIMATOLOGIE
       
ASTRONOMIE /
ASTROPHYSIQUE
Mary Anning   Inge Lehmann   Aglaonice de Thessalie
Rachel Carson   Mary Tharp   Jocelyn Bell Burner
Dian Fossey   Alice Wilson   Caroline Herschel
Jane Goodall   Eunice Foote   Annie Jump Cannon
Wangari Muta Maathai
      Maria Mitchell
Jeanne Villepreux-Power       Cecilia Payne
        Vera Rubin