Joomla 3.2 Template by Justhost Complaints

Ressources pédagogiques de 1ES-L

Vous sont présentées ici des ressources permettant de réaliser un enseignement plus inclusif, moins normatif, davantage humaniste, 
– soit parce qu'elles participent à déconstruire des représentations discriminantes (racisme, sexisme, homophobie, validisme, etc.),
– soit parce qu'elles permettent de présenter aux élèves des ressources variées quant à leurs auteur-es et leur sujet : c'est-à-dire qui ne soit pas uniquement des documents réalisés par, et centrés sur, des « hommes » « blancs » (voir FAQ) « hétérosexuels » « valides »...

Pour toutes remarques sur un document, pour partager ici un document que vous avez créé ou nous signaler la source d'une ressource que vous avez repérée, pour nous préciser quels seraient vos besoins : n'hésitez pas à nous contacter

 FÉMININ/MASCULIN
- Notions - - Nature -   - Ressources -
Toutes notions du thème Documents   – Genre et SVT, copie à revoir, critique des programmes, Odile Fillod
      – Comparaison de trois manuels scolaires de 1re ES/L, Marie Galhaut
      – Féminin/Masculin dans les programmes de SVT en classe de 1re, MEN
      Série de vidéos sur le thème sexualité / reproduction 
Mise en place des Documents   – L'intersexuation et hyperandrogénisme féminin, Anaïs Bohuon
appareils génitaux     – Mise à jour sur la détermination génétique des ovaires, Adrienne Baillet
      – Pour en finir avec la notion de sexe « par défaut », Alexandre Magot
      – Comment revisiter la notion sexiste « Le sexe femelle est le sexe par défaut »
      – Deux gènes pour le sexe féminin, Olivier Donnars
  Histoire   – Nettie Stevens et le déterminisme génétique du sexe
« Les phénotypes  Documents    – Schémas des organes génitaux
masculins et féminins     – Les vulves et leur diversité
se différencient par des       – Absence de différences des cortex H/F et plasticité cérébrale
différences anatomiques,     – Ensemble documentaire « critique de la bicatégorisation F/H »
physiologiques 
 Activités   – « Cortex et sexisme » (logiciel Mesurim)
et chromosomiques »     – Schéma de vulve à légender (animation)
      – Schémas à compléter : « Organes génitaux internes et externes à légender »
Sexe et genre Documents   – Qu'est-ce que le genre ? (vidéo), centre Hubertine-Auclert
      – The genderbread person / La personne Gingenre
      – Ensemble documentaire sur la construction sociale du genre
      Mead, le masculin et le féminin : des constructions sociales
      L'influence des stéréotypes de genre dans notre quotidien (vidéo)
      Aborder la question transidentitaire à l'école : quelques pistes
      BD : Assignée garçon et interview de l'auteure
      Vidéo : La binarité, c'est pas mon genre
      What It's Like To Be Intersex et traduction
  Activité   Genre et identité de genre
Contraceptions Histoire   Margaret Sanger, à l'origine du planning familiale et de la première pilule contraceptive
  Documents   Ressources sur la contraception masculine, en particulier hormonale
      – Homme enceinte : l'annonce, vidéo de sensibilisation à la responsabilité des hommes
Prévention IST  Documents    – Ressources concernant la digue dentaire
P.M.A. Document   – Schéma des étapes de la FIV
Vivre sa sexualité Documents   – Ressources sur le clitoris

 

 

REPRÉSENTATION VISUELLE
- Notion - - Nature -   - Ressource -
Toutes notions du thème Document   – Carte heuristique sur l'ensemble du thème
Synapses  Activité   – Proposition d'activité sur le fonctionnement des synpases
Aires cérébrales et  Histoire   – Rita Levi-Montalcini et la croissance des nerfs (plasticité cérébrale)
plasticité Activité    – Commentaire rédigé : « Apprentissage, genre et plasticité cérébrale »
Imagerie médicale Document    – Vidéo : Comment fonctionne une IRM ? 

– Article : « Genre et SVT : copie à revoir » –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Ensemble du thème
Résumé : Dans son article « Genre et SVT : copie à revoir » paru sur son site Allodoxia, Odile Fillod critique de manière particulièrement rigoureuse et argumentée (comme dans l'ensemble de son site) le thème 3A Féminin/Masculin du nouveau programme de première S et ES-L.
Auteure : Odile Fillod
Date de parution : 15/08/2011


– Activité : Schéma des organes génitaux externes et internes à compléter –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Anatomie des organes sexuels
Résumé : Activité où l'on doit légender les organes génitaux externes et internes + documents introductifs sur la notion d'intersexuation et de norme.
Remarques : 
– L'activité présente non seulement des schémas présentant une représentation correcte du clitoris, mais également un schéma de vulve, ce que ne font pas la plupart des documents des manuels scolaires. Cet oubli pose problème puisqu'il est quasi systématique et relève d'une sorte d'excision symbolique. Il pose également problème dans la mesure où le programme de 1re ES-L doit permettre à l'élève une « prise en charge de façon responsable de sa vie sexuelle ». Cet « oubli », et celui du clitoris en particulier, est d'autant plus regrettable qu'une partie du programme traite du plaisir associé à l'activité sexuelle (par l'étude du circuit de récompense). Il est donc fondamental de parler de l'importance du clitoris, seul organe humain uniquement dédié au plaisir et bien trop méconnu.
– Les premiers documents permettent de discuter de la norme bicatégorisée H-F. Il est important de discuter cette approche normative afin de ne pas stigmatiser les personnes intersexes (2 à 4 % de la population) en les décrivant comme des « anormalités », mais comme le reflet d'une diversité existante. Les organes sexuels présentés ici ne sont que des normes.
Auteur : Alexandre Magot
Dernière mise à jour : 29/12/2013
Télécharger l’activité  


– Histoire : Nettie Stevens et le déterminisme génétique du sexe –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Déterminisme génétique de la différenciation sexuelle
Résumé : Fiche biographique permettant de présenter Nettie Maria Stevens, qui a découvert le mécanisme génétique de la détermination du sexe (XX/XY).
Remarque : Rarissimes sont les femmes présentées dans le cadre de l'histoire des sciences. Il s'agit ici de présenter Nettie Maria Stevens, qui, en même temps et indépendamment de Wilson, a découvert le système XX/XY de détermination du sexe. 
Auteur : SVT Égalité
Dernière mise à jour : 02/04/2014
Lien cette page du site


– Document du MEN : Féminin/Masculin dans les programmes de SVT –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Analyse des programmes
Résumé : Dossier réalisé par le CNDP/CRDP de Haute-Normandie.
Dernière mise à jour : 18/05/2014  
Lien Féminin/Masculin dans les nouveaux programmes de SVT en classe de 1re


  – Article : Féminin/Masculin dans les manuels scolaires de SVT en 1re ES-L –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Comparaison du traitement du thème Féminin/Masculin par trois manuels scolaires (Bordas, Hachette et Nathan 2011)
Résumé : Étude réalisée par Marie Galhaut, professeure-documentaliste au collège Jules-Verne de Déville-lès-Rouen.
Remarque : Cette étude très intéressante peut aider les enseignant⋅e⋅s à choisir leur manuel scolaire (voir cette page du site).
Dernière mise à jour : 19/05/2014  
Lien : Féminin/Masculin dans les manuels scolaires de SVT en 1re ES-L – Comparaison de trois éditions 2011


 – Comment revisiter la notion sexiste : « Le sexe femelle est le sexe par défaut » –


Place dans le programme :
Thème 3A – Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Différenciation des gonades lors de l’embryogenèse
Résumé : En 1947, Alfred Jost a montré que l’ablation des gonades sur un fœtus de lapin entraînait le développement des voies génitales internes et des organes génitaux externes de type femelle, quel que soit le sexe génétique du fœtus, XX ou XY. Ces expériences ont montré que la différenciation de ces organes dans le sens masculin dépend de la présence de testicules. Elles ont aussi donné naissance à l’hypothèse selon laquelle le développement femelle serait l’état par défaut puisque la présence de gonades n’est pas nécessaire pour différencier un appareil externe femelle à la naissance. Cela ne veut donc absolument pas dire que l’ovaire se différencie spontanément en absence de chromosome Y car chez la plupart des mammifères (exception faite de la souris), les individus XO n’ont pas d’ovaires mais une bandelette fibreuse vide d’ovocytes et seront incapables de se reproduire. La présence de deux chromosomes X est indispensable à la différenciation ovarienne et la présence d'œstrogènes et de progestérone produites par l’ovaire sera nécessaire au développement des caractères sexuels secondaires femelles à la puberté, ainsi qu'à la fertilité des individus.
Liens :
– Comment revisiter la notion sexiste : « Le sexe femelle est le sexe par défaut » : mise au point réalisée en février 2003 par Corinne Cotinot, Solange Magre et Bernard Vigier sur le site de l’INRP.


 – Schéma des étapes de la FIV –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Les différentes étapes de la fécondation in vitro avec transfert d'embryon
Résumé : Ce schéma présente les différentes étapes de la FIV, depuis la stimulation hormonale des ovaires jusqu'à la grossesse d'une femme. L'originalité de ce document, par rapport à ceux classiquement mis à disposition des enseignant⋅e⋅s est que la femme présente une peau fortement pigmentée. 
Dernière mise à jour : 12/04/2015 
Lien Schéma des étapes de la FIV ou page présentant l'illustration 


– Articles d'Anaïs Bohuon sur l'intersexuation et le sport –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Intersexuation, hyperandrogénisme féminin et différenciation des voies génitales
Résumé : Les cas d'hyperandrogénisme féminin, notamment ceux concernant les athlètes, ont été très médiatisés à l'occasion des Jeux olympiques. Leur étude permet d'aborder le contrôle de la différenciation des voies génitales (voir ressources liées). 
Il permet également de montrer que la notion de « sexe biologique » est finalement complexe et subjective.
En abordant ces cas, il faut cependant garder à l'esprit : 
– que le traitement de ces cas dans le sport (et la mise en place de tests de féminité) relève du sexisme puisque les performances exceptionnelles masculines ne donnent pas lieu à des débats sur les inégalités biologiques entre athlètes ;
– que les nombreux cas médiatisés l'ont été à l'insu et aux dépens des athlètes qui auraient dû avoir droit au secret médical et que ces médiatisations témoignent d'un voyeurisme qu'il ne faudrait ni relayer ni encourager dans nos enseignements. Il n'est pas sans conséquences pour les individus concernés (voir la tentative de suicide de l'athlète indienne Santhi Sountaran après qu'on lui a « refusé sa féminité » en 2006 et qu'on a médiatisé son dossier médical).
Liens : 
Trois entretiens vidéo d'Anaïs Bohuon (3 x 4 mn) sur le cas Caster Semanya, les tests de féminité dans le sport et le règlement sur l'hyperandrogénisme féminin 
La fiche du site Orpha.net consacrée au syndrome d'insensibilité aux androgènes (SIA)
> Série d'articles rédigés par Anaïs Bohuon, publiés dans Mediapart, sur l'hyperandrogénisme dans le sport :
– Caster Semanya, l'incroyable athlète qui bouleverse l’éthique sportive, 11/09/2009
– La revanche de Caster Semanya aux mondiaux d'athlétisme, 10/09/2011
– Aux JO de Londres, une police de la testostérone... chez les femmes, 03/07/2012
> Anaïs Bohuon, Le test de féminité dans les compétitions sportives, une histoire classée X ?, Paris : Éditions iXe, 2012


  – Activité (animation) : Schéma de vulve à légender –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Différences anatomiques des deux sexes
Résumé : Animation en ligne où on doit légender un schéma de vulve
Remarque : Les bases anatomiques permettant de se représenter pénis et testicules sont largement connues de tout le monde, ne serait-ce que parce qu'il y a surreprésentation de leur image stylisée sur de nombreuses tables d'établissements scolaires et de nombreux murs de la ville... A l'inverse, les élèves connaissent très peu l'anatomie d'une vulve, y compris si leur corps en est pourvu. Il faut dire que le schéma d'une vulve est absent de la plupart des manuels scolaires. Les connaissances anatomiques sont très souvent issues de l'industrie pornographique. Or les anatomies qu'on y observe sont complètement stéréotypées et donnent une représentation faussée de la diversité existante. Cette méconnaissance est très anxiogène et source de nombreux complexes, dont témoignent notamment la grande augmentation des labioplasties.
C'est pourquoi il est important de présenter à la fois un schéma type de vulves aux élèves, et dans le cadre de l'éducation à la sexualité dans lequel s'inscrivent les cours de SVT, de rendre compte de la diversité existante au moyen d'images.
Il sera cependant nécessaire de rectifier à l'oral le fait que ce n'est pas le clitoris qui est représenté, mais uniquement le gland du clitoris. Le clitoris est en effet un organe d'une dizaine de centimètres qui s'étend jusqu'à l'orifice vaginal (voir schéma).
Auteur Claude Perrin
Dernière mise à jour : 18/04/2015  
Lien : Cette page du site biologieenflash.net


– Deux gènes pour un sexe : la détermination génétique du sexe féminin –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Détermination génétique de la différenciation de la gonade en ovaire
Résumé : article paru à l'occasion de la découverte du rôle du gène RSPO1 dans la différenciation des gonades bipotentielles en ovaires.
Lien :
« Deux gènes pour un sexe », La Recherche, Olivier Donnars, 1er décembre 2006


– La balance des sexes de la différenciation gonadique,
pour en finir avec le concept de « différenciation par défaut du sexe féminin » –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée
: Différenciation des gonades lors de l’embryogenèse
Résumé : Document de synthèse, avec schéma bilan, des mécanismes de détermination génétique intervenant dans la différenciation des gonades. Le document présente également un schéma bilan simplifié exploitable avec les élèves. La description de la différenciation sexuelle féminine "par défaut" est une simplification et résulterait d’une recherche androcentrée. L’étude de cas d’inversion sexuelle (femme XY et homme XX) qui ne pouvait pas s’expliquer par une simple présence/absence de gène SRY a démontré depuis 1993 que la réalité du déterminisme génétique ovarien est en fait plus complexe que ce que l’on a voulu croire, et qu’elle résulte, tout comme celui du testicule, de processus actifs, contrôlés par des gènes.
Auteur : Alexandre Magot
Dernière mise à jour : 29/12/2013

Télécharger le document   


- Absence de différence des cortex F/H et plasticité cérébrale -

Place dans le programme : Thème Représentation visuelle + Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Plasticité cérébrale ; construction cérébrale des stéréotype de genre ; absence de différence des cortex cérébraux des hommes et des femmes
Résumé : Soumis à des environnements et des stimulations différentes, le cerveau des filles et des garçons finissent par se développer différemment du fait de la plasticité cérébrale. Cela permet d'expliquer certaines différences (en terme de comportement, d'aptitude, etc.) entre hommes et femmes. Ces différences ne sont donc pas innées, mais acquises et réversibles.
Liens : 
> "Le cerveau a-t-il un sexe ?", Conférence TedX (vidéo, 11'37") de Catherine Vidal, neurobiologiste.
> "La plasticité cérébrale", Catherine Vidal, vidéo (4'), Plateforme Matilda
> "Les neurones du genre", article de Catherine Vidal, Libération, 7 septembre 2011
> "Homme-femme : pour Vidal, aucune différence dans le cerveau n'est innée", article de Renée Greusard, Rue69, 16 juin 2012
> "Catherine Vidal, neurobiologiste : "Ce ne sont pas les cerveaux qui pensent, décident ou gouvernent, ce sont les personnes qui possèdent ces cerveaux !", interview de Catherine Vidal, Eve Le Blog, 13 juin 2013


  – Activité : cortex et sexisme (avec le logiciel Mesurim) –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Sexualité du cortex
Résumé : Une activité permettant l'utilisation des fonctionnalités du logiciel Mesurim afin de comparer des données d'imagerie médicale (IRM et IRMf) et in fine montrer qu'il n'existe pas de différences anatomiques et fonctionnelles significatives des cortex féminin et masculin (la différence concernant le contrôle des fonctions physiologiques de la reproduction est exclue de l'étude ici).
Dernière mise à jour : 15/01/2014
Auteur : Mathieu Goirand
Lien : Tous les documents relatifs à cette activité sont disponibles sur cette page


– Commentaire rédigé : apprentissage, genre et plasticité cérébrale –

Place dans le programme : Thème Représentation visuelle, en lien également avec le thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de plasticité cérébrale, « Établir les relations entre coopération des aires cérébrales, plasticité des connexions et activité de lecture. » + mécanisme d’acquisition des stéréotypes de genre (masculin/féminin) observé chez les individus.
Résumé : Il s’agit d'un commentaire argumenté permettant de réfléchir à la plasticité cérébrale en utilisant l’exemple de la transmission des stéréotypes de genre.
Remarques :
– Il s'agira d'insister sur le fait qu'aucune différence cérébrale qui expliquerait d'éventuelles différences cognitives entre femmes et hommes n'a été mise en évidence de manière rigoureuse. Nous renvoyons au site Allodoxia pour des analyses critiques d'articles affirmant le contraire. 
– On pourra également insister sur le caractère réversible de la plasticité cérébrale ;
Auteur : Alexandre Magot
Dernière mise à jour : 30/06/2016

Télécharger l’activité :   


  – Schéma des organes génitaux –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Anatomie des organes génitaux
Résumé : Schémas des organes génitaux
Remarque : La totalité des schémas présentant les organes génitaux correspondant aux normes féminines disponibles dans les manuels scolaires sont erronés : le clitoris est mal représenté (ou pas représenté du tout), car seul le gland est représenté, le vagin est béant, il y a absence de pilosité...

Cette série de schémas montre une représentation correcte des organes génitaux. Par ailleurs elle a le grand avantage de présenter des vues « au repos » et en érection du pénis et du clitoris. Cela permet  de bien insister sur l'homologie de ces deux organes érectiles, qui ont une origine embryologique commune, et sur le fonctionnement du clitoris.

Présenter de bons schémas en classe, avec un clitoris bien représenté est particulièrement important :
– pour éviter des cours androcentrés, ne parlant dans le détail que des organes dits masculins.
– parce que nos cours doivent s'inscrire dans une éducation à la sexualité, et qu'on ne peut participer à la construction d'une sexualité épanouie chez les élèves sans évoquer la notion de plaisir, et donc du clitoris, le seul organe humain uniquement dédié à cela.
– parce qu'on lutte ainsi contre les stéréotypes de genre : donner des informations anatomiques justes permet de rompre avec l'image d'une sexualité dite féminine qui serait « complexe », « mystérieuse », « cérébrale »...
– parce qu'à n'évoquer que le plaisir lié au pénis et en ne parlant pas de celui lié au clitoris, on sacralise le plaisir masculin – qui serait le seul digne d’intérêt, important voire indispensable – et on participe pleinement à entretenir la culture du viol.

D'autre part, il est fondamental de présenter ces schémas comme des normes, d'une part parce qu'il ne s'agit pas de la représentation de la réalité des sexes humains : les individus présentent de grandes variations anatomiques. C'est d'ailleurs au nom de la norme que certains clitoris jugés trop grands sont excisés chez certain⋅e⋅s enfants intersexes. D'autre part parce qu'il est important de garder à l'esprit que les organes génitaux ne déterminent pas l'identité d'un individu. Des hommes trans ont donc des clitoris, des femmes trans n'en ont pas et peuvent être dotées d'un pénis... ce n'en sont pas moins des hommes et des femmes.
N'oublions pas que des schémas mal utilisés et mal présentés donnent des coups, particulièrement violents quand ils renvoient dans l'anormalité voire l'inhumanité les enfants dit⋅e⋅s intersexes ou trans que nous avons dans nos classes (quand bien même nous ne le savons pas). Ils sont donc à présenter, au mieux sans les genrer (il n'est finalement pas nécessaire de préciser qu'il s'agit des organes génitaux d'hommes, ni de femmes), ou alors bien préciser qu'il ne s'agit que de normes masculines ou féminines.
Auteur : Vincent Guili
Dernière mise à jour
 : 21/01/2017 pour la version 2 (noir & blanc), 19/05/2017 pour la version colorisée
Image : Cliquer sur les images pour les agrandir
dans chaque cas : image de gauche = au repos, image de droite = en excitation

Version noir & blanc :



Version colorisée :


– La différenciation ovarienne précoce et son contrôle génétique –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Différenciation de l'ovaire lors de l’embryogenèse
Résumé : La différenciation de l’ovaire a été considérée pendant plusieurs décennies comme un processus passif, se mettant en place par défaut. Le développement d’outils génétiques permettant l’invalidation de gènes chez la souris, d’approches transcriptomiques haut débit ainsi que l’étude de modèles animaux pertinents ont montré que la différenciation des gonades est un processus dynamique dans les deux sexes et ont permis d’identifier des acteurs clés de la différenciation ovarienne. La détermination des cellules somatiques de l’ovaire est sous le contrôle de deux voies majeures, l’une régulée par le facteur de transcription FOXL2 avec ou sans les œstrogènes selon les espèces, et celle de la voie β-caténine (Rspo1, Wnt4, β-caténine). Ces deux cascades géniques agissent simultanément sur l’activation de la voie femelle et l’inactivation de la voie mâle. À l’inverse, la différenciation sexuelle des cellules germinales ne résulte pas uniquement du contenu chromosomique de la cellule (XX femelle et XY mâle). Elle est le résultat de l’environnement des gonocytes dans l’ébauche gonadique. Très tôt, les gonocytes femelles vont se multiplier par mitose puis s’engager dans la méiose (prophase I). Suivra la formation des follicules primordiaux, étape cruciale de la vie reproductive femelle car elle constitue la réserve ovarienne. Les connaissances sur les facteurs qui participent à ces processus moléculaires ont beaucoup progressé au cours des dix dernières années et sont présentées dans cette revue. 
Auteures :
Adrienne Baillet, Béatrice Mandon-Pépin, Reiner Veitia et Corinne Cotinot
Lien :

La différenciation ovarienne précoce et son contrôle génétique (clique sur « Full text » ou « view » à droite pour accéder au texte – en français)


 Rita Levi-Montalcini –

Place dans le programme : Représentation visuelle + Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Plasticité cérébrale
Résumé : Biographie de Rita Levi-Montalcini, récipiendaire du prix Nobel de médecine pour avoir découvert les facteurs de croissance des cellules nerveuses (molécules responsables de la croissance et de la direction que prennent les neurones).
Remarque : Le programme tel que le définit le BO intègre la notion de plasticité cérébrale dans le thème sur la vision. Cependant il est tout à fait possible de l'aborder à l'occasion du thème Féminin, masculin, dans le cadre de la construction des stéréotypes de genre.
Auteur⋅e⋅s :
SVT Égalité
Dernière mise à jour : 20/01/2015
Voir le document : cette page du site


– Vidéo : Qu'est-ce que le genre ? –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de genre (« identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (BO))
Résumé : Petite vidéo de 3 minutes réalisée sous forme d'animation par le centre Hubertine-Auclert. Elle permet de comprendre facilement la différence entre sexe et genre et l’intérêt de ce concept pour analyser les inégalités entre femmes et hommes.
Remarque :
Auteur⋅e⋅s :
Centre Hubertine-Auclert
Dernière mise à jour : 13/08/2015
Voir le document : voir la vidéo sur le site du centre Hubertine-Auclert ou sur sa chaîne Youtube


– Ensemble documentaire sur la construction sociale du genre –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (BO)
Résumé : Ensemble de 5 documents présentant un texte de l'anthropologue Margared Mead, des pages de publicités de jouets « pour filles » et « pour garçons », une expérience de sciences sociales, une publicité stéréotypée et sexiste, un texte sur le poids social qui pèse sur les garçons quant à la possibilité de jouer avec une poupée Barbie.
Remarque :
Auteur⋅e⋅s : 
CFLGBT
Dernière mise à jour : 07/11/2015
Voir le document : voir l'ensemble documentaire


– Mead, le masculin et le féminin : des constructions sociales –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (BO)
Résumé : Extrait de Mœurs et sexualité en Océanie de Margaret Mead, dans lequel elle compare les normes de genre de trois ethnies d'un même archipel océanien. Le fait qu'elles soient très différentes l'amène à démontrer que les caractéristiques de genre ne sont pas des données biologiques (innées) mais des constructions sociales (acquises).
Remarque :
Auteur⋅e⋅s : 
Margaret Mead
Dernière mise à jour : 07/11/2015
Voir le document : Mead, le masculin et le féminin : des constructions sociales


 – Ensemble documentaire : critique de la bicatégorisation en femmes et hommes –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notions ou capacités abordées : Phénotypes sexuels, notion d'intersexuation et critique de la bicatégorisation en femmes et hommes
Résumé : Il s'agit de 3 extraits de textes de Nathalie Rubel, Anne Fausto-Sterling et Elsa Dorlin critiquant la bicatégorisation des phénotypes sexuels, à la lumière de ce que l'on sait de l'intersexuation.
Remarques : Cet ensemble documentaire permet d'aborder les cas d'intersexuation et de questionner sur le poids des normes.
Auteures : Nathalie Rubel, Anne Fausto-Sterling et Elsa Dorlin
Dernière mise à jour : 09/11/2015
Télécharger l’activité  


 – Conférence TedX : L'influence des stéréotypes de genre dans notre quotidien –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notions ou capacités abordées : "Différencier [...] ce qui relève : 
- de l’identité sexuelle, des rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société [...] ;
- de l’orientation sexuelle [...]." (extrait du B.O.)
Résumé : Il s'agit d'une conférence TedX, s'appuyant notamment sur les stéréotypes liés à l'homosexualité.
Remarques : Cette vidéo présente l'avantage, en plus d'être vivante et intéressante, d'être d'un format court (13 minutes) parfaitement adapté pour ouvrir une discussion avec des élèves pour aboutir aux notions du programme. L'exemple développé (les stéréotypes homophobes, en s'appuyant en particulier sur un vécu personnel) permet de lutter contre l'invisibilisation de l'homosexualité féminine. 
Auteure : Sandrine Cina
Dernière mise à jour : 26/02/2016
Voir le document : "L'influence des stéréotypes de genre dans notre quotidien", Conférence TedX (vidéo, 13'53") de Sandrine Cina.


La contraception hormonale masculine –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notions et contenus : « La connaissance de plus en plus précise des hormones naturelles contrôlant les fonctions de reproduction humaine a permis progressivement la mise au point de molécules de synthèse qui permettent une maîtrise de la procréation de plus en plus adaptée, avec de moins en moins d'effets secondaires. Ces molécules de synthèse sont utilisées dans [...] la contraception régulière (« la pilule ») [...]. » (extrait du BO)  Compétences exigibles : « Identifier les modes d'action des molécules de synthèse et les expliquer par les mécanismes biologiques sur lesquels ils se fondent. » (extrait du BO)
Résumé : Il s'agit d'une série de ressources permettant d'aborder le thème de la contraception hormonale masculine (CHM). 
Remarque : La CHM est une technique qui, contrairement aux idées reçues, existe bel et bien et est validée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Si c'est une méthode contraceptive qui présente des inconvénients et des améliorations possibles (comme tout moyen de contraception), elle permet néanmoins de mettre l'accent sur le fait qu'au sein d'un couple hétérosexuel, la contraception est une responsabilité qui peut et devrait être partagée. Or, aujourd'hui, elle est surtout l'affaire des femmes. Cela peut s'expliquer par le fait que le contrôle de la procréation est le fruit (jamais définitivement acquis) pour les femmes d'un long combat. Mais cela tient également à une déresponsabilisation des hommes. Traiter la CHM pour illustrer les contraceptions hormonales permet ainsi d'aborder cette problématique.
Dernière mise à jour : 16/03/2016
Ressources 
– 
Louise Pluyaud, La contraception, c'est aussi une histoire d'hommes, information.Tv5Monde.org, 2 octobre 2015
– Jean-Claude Soufir, La contraception hormonale masculine : une faisabilité immédiate ? mt Médecine de la reproduction, Gynécologie Endocrinologie, 2013
– Contraception masculine, pourquoi pas ? Interview de Jean-Claude Soufir par Julie Lacaze, universcience.tv, 2014
– La contraception masculine, Genre, politique et sexualité, blog du master GPS de l'EHESS, 1er mars 2013
– Roger Mieusset, La contraception masculine, 2013 
– Histoire de la contraception masculine [L’expérience de l’Association pour la recherche et le développement de la contraception masculine (1979-1986)], Cyril Desjeux, Politiques sociales et familiales, année 2010, vol. 100, no 1, p. 110-114
– Desjeux Cyril, « Histoire et actualité des représentations et pratiques de contraception masculine », Autrepart, 4/2009 (n° 52) , p. 49-63


 Vidéo : Homme enceinte : l'annonce 

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Contraception et éducation à la sexualité
Résumé : Il s'agit d'une courte vidéo qui joue sur l'inversion des rôles de genre habituellement observés dans la société, pour sensibiliser à l'importance de la responsabilité des hommes en matière de contraception.
Remarque : « A travers la mise en scène humoristique et absurde de jeunes hommes enceintes, il s'agira d'une part de dénoncer des rapports de genre inégalitaires qui peuvent être à l'origine de nombreuses grossesses non souhaitées (non reconnaissance de la sexualité des jeunes filles, désimplication des hommes dans le choix d'une contraception). D'autre part, sont pointées les conséquences lourdes dune grossesse précoce telles que interruption du cursus scolaire. » (INPES)
Dernières mise à jour : 17/03/2016
Lien : Homme enceinte : L'annonce, INPES, 2009


– Ressources sur la digue dentaire –

Place dans le programme : Féminin/masculin > Prendre en charge de façon conjointe et responsable sa vie sexuelle
Notion ou capacité abordée :« A l'issue de cet enseignement l'élève devrait être capable d’expliquer comment un comportement individuel raisonné permet de limiter les risques de contamination et de propagation des infections sexuellement transmissibles (IST) » ; Notions et contenus : « Les IST, causes de stérilité, et leur propagation au sein de la population peuvent être évitées par des comportements individuels adaptés. » (extraits du B.O.)
Résumé : Diverses ressources pour s'informer sur l'utilisation et la réalisation de digues dentaires, permettant d'éviter la transmission d'IST lors de rapports bucco-génitaux et bucco-anaux.
Remarque : La digue dentaire est encore trop peu connue, alors qu’elle prévient les IST lors de pratiques sexuelles susceptibles de concerner toutes les orientations sexuelles (cunnilingus et anulingus). On peut supposer que cela n’est pas sans rapport avec le fait que le cunnilingus relève du plaisir féminin, parent pauvre du plaisir masculin. C’est d’autant plus vrai en tant que pratique des lesbiennes et des bisexuelles, invisibilisées dans l’éducation sexuelle comme ailleurs (comme en témoigne malheureusement le document canadien cité ci-dessous). Il en découle un manque d’information sur les risques de transmission d’IST liés à ces pratiques, et les modes de prévention. Ces ressources permettent d'y remédier.
Dernière mise à jour : 03/04/2016
Voir les documents : 
– Sarah, J'ai testé pour vous... la digue dentaire, barbieturix.com, 27/07/2014
– La digue dentaire, maSexualite.ca
– Se protéger des IST grâce aux digues dentaires (carré de latex), L, le site de prévention santé pour les lesbiennes, Crips


– Aborder la question transidentitaire à l'école : quelques pistes –

Place dans le programme : Féminin/masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (BO)
Résumé : Il s'agit d'un document écrit pour SVT • Égalité permettant aux enseignant⋅es de réfléchir à la manière d'aborder la question transidentitaire
Remarque : Les transidentités sont totalement invisibilisées au sein de nos enseignements alors qu'il s'agit d'une réalité qui peut concerner certain⋅es de nos élèves. Lorsque ce thème est traité, force est de constater que c'est le plus souvent dans le cadre d'une vision pathologisante, normative, et pars ailleurs par des exemple "exotiques" ou non contemporains. Le thème féminin/masculin d'enseignement scientifique, qui aborde explicitement la notion de genre, est l'occasion idéale pour aborder ce thème.
Auteur : Arnaud Alessandrin
Dernière mise à jour : 13/11/2015
Voir les documents : 
– Arnaud Alessandrin, Aborder la question transidentitaire à l'école : quelques pistes, SVT • Égalité, 13/11/2015


– BD : Assignée garçon, et interview de l'auteure –

Place dans le programme : Féminin/masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (BO)
Résumé : Bande dessinée en ligne, mise à jour tous les lundis, mercredis et vendredis. La BD met en scène Stephie, jeune fille trans. De très nombreux thèmes y sont abordés, en particulier le poids des normes de genre et la transphobie. Nous mettons également en lien deux interviews de l'auteure, particulièrement intéressantes, et qui abordent le thème de la transphobie dans le système scolaire et quelques moyens d'y remédier.
Auteure : Sophie Labelle
Dernière mise à jour : 08/05/2016
Lien : 
– BD : Assignée garçon
Assignée garçon, interview de Sophie Labelle, Nathalie Brochard, l'émiliE, 4 septembre 2014
« Célébrez la nouvelle année avec Stephie, la très jeune héroïne d'Assignée garçon », Maëlle Le Corre, Yagg.com, 1er janvier 2015


– What It's Like To Be Intersex et traduction –

Place dans le programme : Féminin/masculin 
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (extrait du BO) + « La mise en place des structures et de la fonctionnalité des appareils sexuels se réalise sur une longue période qui va de la fécondation à la puberté, en passant par le développement embryonnaire et fœtal. » (extrait du BO)
Résumé : Il s'agit d'une courte vidéo en anglais permettant de présenter ce qu'est l'intersexuation et combattre les idées reçues à ce sujet, l'invisibilisation dont les intersexes sont victimes et de discuter des notions de normes. Un article présente une traduction intégrale de la vidéo
Remarque : L'intersexuation est rendue totalement invisible, non seulement dans les discours, mais aussi malheureusement par le biais d'une médecine qui se livre à une transformation du corps de nouveau-né-e-s dit-e-s intersexes pour le rendre plus ou moins conforme à l'idée que l'on se fait des sexes. Cette transformation passe en partie par des opérations chirurgicales normatives, effectuées sans le consentement des intéressé-es. L'ONU et le conseil de l'Europe considèrent ces protocoles comme des mutilations génitales et appellent à les cesser. 
Nos cours de SVT participent hélas à construire la représentation d'une bicatégorisation naturelle des sexes, et, quand elle n'invisibilise pas l'intersexuation, elle la présente comme une pathologie. Ainsi, l'intersexuation est abordée dans le cadre du programme de première (S et ES/L) sur la mise en place des phénotypes sexuels. Les cas d'intersexuation sont alors utilisés pour affirmer les normes de genre, quand ils devraient au contraire les remettre en question. Le lien vers une courte vidéo, exploitable en classe, est mise en ligne sur le site. Elle est en anglais et accompagnée d'un article présentant une traduction intégrale de la vidéo.
Dernière mise à jour : 15/05/2016
Lien
What It's Like To Be Intersex (vidéo, 3'25) buzzFeed, mars 2015
– Sarah Bocelli, Être intersexué, qu’est-ce que ça veut dire ? (avec traduction de la vidéo), Mademoizelle.com, avril 2015


Ressources sur le clitoris –

Place dans le programme : Corps humain et santé : Reproduction et sexualité
Connaissances et compétences associées : Anatomie des organes sexuels
Résumé : Le clitoris est un organe qui semble tabou, dans la société, et en particulier dans les enseignements des SVT. Il est quasi absent des manuels, et quand il ne l'est pas, sa représentation est totalement erronée.
Remarque : Le programme de SVT doit s'inscrire dans une éducation plus large à la sexualité. Il apparaît particulièrement important, pour aborder sa propre sexualité, que de commencer par connaître son corps et les organes en jeu. En rendant tabou le clitoris, en faisant comme s'il n'existait pas, les enseignant⋅e⋅s s'éloignent de la rigueur scientifique, transmettent des erreurs (schémas faux par exemple), et ne remplissent au final pas la mission qui est la leur dans le cadre de cette partie de programme. La notion de clitoris et de plaisir féminin peut s'inscrire dans la partie Vivre sa sexualité. Le programme ne demande de ne traiter que du rôle des hormones (qui pourtant, chez l'humain, n'est pas démontré : voir Genre et SVT, copie à revoir d'Odile Fillod) et des systèmes de récompense, mais il semble important de saisir l'occasion ici de parler de cet aspect important de la biologie des sexualités. Les ressources ci-jointes permettent d'en savoir un peu plus sur cet organe central dans la sexualité féminine et d'en finir avec l'excision symbolique qui a lieu dans nos enseignements.
Dernière mise à jour : 06/10/2017
Ressources
– Ressources pour impression 3D d'un clitoris : De plus en plus d'établissement sont dotés d'une imprimante 3D (utilisée le plus souvent par les collègues de SI ou de technologie). Si tel n'est pas le cas, vous pouvez le faire imprimer via internet (http://www.sculpteo.com/fr/) ou en cherchant un Fab-lab proche de chez vous. 
– Alexandre Magot, Le clitoris et son traitement en SVT, SVT-Egalité
Modèle numérique d'un clitoris, par Odile Fillod (croquis et consignes) et Philippe Cosentino (modélisation 3D et programmation de l'interface)
Clit'info : site de référence concernant le clitoris (anatomie, histoire de sa découverte, etc.) réalisé par Odile Fillod
et :
– Le clitoris, ce cher inconnu, documentaire de Michèle Dominici, Variety Moszinski et Stephen Firmin, 2003
– Présentation du documentaire et fiche pédagogique
– L'organe clitoridien et l'orgasme féminin, conférence d'Odile Buisson, Les Ernest, 2010
– Le clitoris, par Elisabeth Pesquier, vidéo diffusée sur Teledebout.org


The Genderbread Person / La personne Gingenre –

Place dans le programme : Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Distinguer les notions de genre, d'identité de genre, d'orientation sexuelle, de sexe...
Résumé : Il s'agit d'une illustration permettant de distinguer les notions d'identités de genre, d'orientation sexuelle, de sexes dits biologiques, etc., et d'insister sur les diversités existantes.
Remarque : Le document a le grand avantage d'être efficace visuellement et ludique. Il s'agit d'un document qui est modifié régulièrement (il s'agit de la 3e version). Le document est libre d'utilisation.
Auteur : Sam Killermann, It's pronounced metrosexual.com 
Dernière mise à jour : 17/06/2015
Ressources :
La personne Gingenre (document en français)
– The Genderbread Person (page explicative complète, en anglais)
The Genderbread Person (version simplifié en anglais)


– Margaret Sanger –

Place dans le programme : Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de contraception, « Replacer dans le temps et dans la société la chronologie de l'apparition des méthodes de régulation des naissances. » (BO) 
Résumé : Il s'agit de la biographie de Margaret Sanger, à l'origine du planning familial et qui a permis la création de la première pilule contraceptive.
Remarque : Très peu de femmes sont présentées dans le cadre de l'histoire des sciences. Il s'agit ici de présenter Margaret Sanger, à l’origine du Planning familial et qui a permis la création de la première pilule contraceptive. Ses prises de positions eugéniste peuvent également servir de bases à une discussion sur les problèmes éthiques que peut poser le contrôle des naissances, comme demandé dans le programme.
Auteur : SVT Égalité
Dernière mise à jour : 20/06/2016
Ressources Cette page du site


– Comment fonctionne une IRM ? –

Place dans le programme : Représentation visuelle > De l’œil au cerveau > Aires visuelles et perception visuelle
Notion ou capacité abordée : Connaissances : « L'imagerie fonctionnelle du cerveau permet d'identifier et d'observer des aires spécialisées dans la reconnaissance des couleurs, ou des formes, ou du mouvement » (extrait du BO) ; Capacités, aptitudes : « Expliquer à partir de résultat d'exploration fonctionnelle du cerveau [...], la notion de spécialisation fonctionnelle des aires visuelles » (extrait du BO)
Résumé : Cette vidéo d'environ 4min explique comment fonctionne la technique d'imagerie par résonance magnétique nucléaire.
Remarque : Cette vidéo peut-être présentée en accompagnement d'activités utilisant Eduanatomist, par exemple. Elle est présentée par une femme, ce qui permet de limiter la surreprésentation des hommes dans les documents présentés aux élèves.
Dernière mise à jour : 17/12/2015
Voir le document : Kezako : comment fonctionne une IRM ?, Unisciel


– Carte mentale sur l'ensemble du thème de la représentation visuelle –

Place dans le programme Représentation visuelle
Notion ou capacité abordée : Toutes notions du thème
Résumé : Il s'agit d'une carte heuristique permettant de reprendre l'ensemble des mots-clés du thème
Remarque : Les cartes heuristiques permettent de faciliter la mémorisation, en particulier pour les élèves présentant des troubles de l'apprentissage. 
Dernière mise à jour : 29/06/2016
Auteure : Mme Laroche Peltier
Voir le document : Carte heuristique sur le thème de la représentation visuelle, larochepeltiersvt.webnode.fr


  – Vidéo : La binarité, c'est pas mon genre –

Place dans le programme Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « identité sexuelle, [les] rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société » (BO)
Résumé : Dès l'annonce du sexe d'un bébé à naître, on lui attribue un genre sur la base de l'apparence de ses organes génitaux, sans se préoccuper de la manière dont ce bébé se percevra, et en le limitant à deux options : féminin ou masculin. Ce sont les implications de cette attribution arbitraire et normative, qui exclut et contraint par nature, qu'évoque Antonin Le Mée, homme trans.
Remarque : La conférence donne des exemples très concrets pour prendre la mesure des conséquences de l'assignation de genre, associée à celle du sexe, à la naissance : que se passe-t-il pour les nouveau-né·e·s intersexes ? Est-il indispensable de savoir ce que les gens ont entre les jambes, dans des situations aussi quotidiennes que celle qui consiste à les saluer ? Pourquoi cette catégorisation des personnes ?
Le propos d'Antonin Le Mée permet de bien comprendre à la fois la distinction entre sexe et genre, en quoi le sexe est déjà du genre, et comment l'obligation d'entrer dans l'une des deux cases aux niveaux médical, administratif et social peut rendre les situations les plus anodines particulièrement pénibles, voire dangereuses ou violentes, pour les personnes intersexes et trans. 
Auteur⋅e⋅s : Antonin Le Mée (2016) 
Dernière mise à jour : 27/09/2016
Ressources :
 La binarité, c'est pas mon genre (vidéo, 14')


– Activité : Genre et identité de genre –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin > Devenir homme ou femme
Notion ou capacité abordée : Notion de genre et sa construction par la société : « Différencier, à partir de la confrontation de données biologiques et de représentations sociales ce qui relève de l’identité sexuelle, des rôles en tant qu’individus sexués et de leurs stéréotypes dans la société, qui relèvent de l’espace social » (BO)
Résumé : Activité d'étude de documents dans laquelle on étudie la notion de genre et d'identité de genre. 
Remarque : Cette activité est l'occasion de parler d'intersexuation et de transidentité, en écoutant notamment la parole de personnes concernées. 
Auteur⋅e⋅s : 
Alexandre Magot
Dernière mise à jour : 26/12/2016
Télécharger l'activité :    


– Les vulves et leur diversité –

Place dans le programme : Thème Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Anatomie des appareils sexuels
Résumé : Il s'agit de 2 oeuvres :
– Une oeuvre de Jamie Mc Cartney, fruit de 5 ans de travail durant lesquels il a réalisé la sculpture en plâtre, sur modèle, de la vulve de 400 personnes (cis comme trans, de 18 à 76 ans). Les sculptures sont regroupées en 10 panneaux.
– Une illustration de Katja Tetzlaff comprenant 25 dessins de vulves, de formes et de pigmentation variées (et présentant notamment un dessin d'un type de vulve intersexe)
Remarque : Les bases anatomiques permettant de se représenter pénis et testicules sont largement connues de tout le monde, ne serait-ce que parce qu'il y a surreprésentation de leur image stylisée sur de nombreuses tables d'établissements scolaires et de nombreux murs de la ville... A l'inverse, les élèves connaissent très peu l'anatomie d'une vulve, y compris si leur corps en est pourvu. Il faut dire que le schéma d'une vulve est absent de la plupart des manuels scolaires. Les connaissances anatomiques sont très souvent issues de l'industrie pornographique. Or les anatomies qu'on y observe sont complètement stéréotypées et donnent une représentation faussée de la diversité existante. Cette méconnaissance est très anxiogène et source de nombreux complexes, dont témoignent notamment la grande augmentation des labioplasties.
C'est pourquoi il est important de présenter à la fois un schéma type de vulves aux élèves, et dans le cadre de l'éducation à la sexualité dans lequel s'inscrivent les cours de SVT, de rendre compte de la diversité existante au moyen d'images.
Il est à noter que le titre de l'oeuvre n'est pas forcément bien choisi dans la mesure où il n'est absolument pas question de vagin ici.
A lire sur ce sujet : Damien Mascret, "La diversité méconnue du sexe féminin", Le Figaro, 28/10/2016 
Dernières mise à jour : 03/03/2017
Accéder aux ressources :
> The great wall of vagina :
The great wall of vagina, site dans lequel on trouvera notamment une présentation de l'oeuvre, ainsi que des photos de chacun des 10 panneaux.
– ""Le grand mur du vagin" au secours des lèvres", Libération, 12/05/2011
> Katja Tetzlaff, 25 different anatomical variations of the vulva

 


– Séries de vidéos sur le thème de la sexualité et la reproduction –

Place dans le programme : Féminin, masculin
Notion ou capacité abordée : Toutes les notions du thème
Résumé : Il s'agit d'une série de 8 vidéos réalisée par Odile Fillod pour la plateforme Matilda.education (plateforme de ressources pédagogiques antisexistes) pour servir de base ou de complément à l'enseignement des thèmes liés à la sexualité et la reproduction. Elles font partie « d’une série conçue en lien avec le programme de SVT. Chacune d’elles propose une synthèse qui s’attache à respecter l’égalité filles-garçons, à prendre en compte la diversité et à contrer quelques idées fausses alimentant le sexisme ». 
Remarque :  Au-delà de son utilisation avec les élèves, cette série de vidéos est un bel outil de formation pour les enseignant⋅e⋅s, notamment du fait d'être associée à un document reprenant les écueils de vocabulaire à éviter pour ne pas véhiculer des stéréotypes sexistes (document en ligne sur inscription, ou à venir).
Date de publication : 28/05/2017
Auteur⋅e⋅s : Odile Fillod
Voir les documents : 
Reproduction sexuée et assexuée (6'19")
Du sexe aux sexes (6'26")
Contrôle hormonal de la fonction de reproduction (6'52")
Production et émission de gamètes (6'44")
La fécondation (6'54")
Bases physiologiques de la sexualité (7'02")
La détermination du sexe (7'32")
La puberté (6'54")


– Activité/document sur le fonctionnement d'une synapse –

Place dans le programme : Représentation visuelle 
Notion ou capacité abordée : Transmission synaptique de l'information nerveuse
Résumé :
Il s'agit de proposer à tou·tes les élèves un travail adapté aux élèves présentant des troubles en dys. La consigne est de présenter le fonctionnement d'une synapse sous la forme d'une maquette fonctionnelle, qui sera ensuite présentée à l'oral. Les photos montrent les productions ainsi réalisés.
Remarque :
Ce type d'activité est parfaitement adapté à des élèves présentant des troubles en dys. Par ailleurs, les productions obtenues à l'issue du travail (présentées en photos) montrent des exemples de documents tout à fait appropriés pour faire travailler des élèves non ou mal voyant·es sur ces notions.
Date de publication :
02/11/2017
Auteur⋅e⋅s :
Joco Corinne Le Doaré
Voir les documents :
photographies des productions réalisées par les élèves