Joomla 3.2 Template by Justhost Complaints


Objectifs

 

Combien de femmes scientifiques présentons-nous en classe ?
Combien d'illustrations représentent des personnes « non blanches » (voir FAQ) ? Dans un contexte qui ne les réduise pas à cette identité ?
Combien trouve-t-on de représentations de personnes en situation de handicap, si ce n'est pour illustrer précisément ce handicap, qui semble les définir ?
Avons-nous déjà utilisé l'arbre généalogique d'une famille recomposée ? D'une famille biculturelle ? Présentant un couple homosexuel ?

Représentons-nous dans notre travail l'ensemble des catégories de personnes discriminées, en les incluant et les traitant d'une façon qui ne soit ni discriminatoire ni normative ?

Inconsciemment, une grande partie de nos pratiques pédagogiques en SVT véhiculent des stéréotypes sexistes, racistes, homophobes, etc. Les manuels scolaires que nous utilisons en sont une illustration frappante, et semblent finalement décrire un monde d'« hommes », « blancs », « hétérosexuels », « cisgenres », « valides », très loin de la réalité, et ne permettant donc pas que s'identifie au monde des sciences plus de la moitié de la population collégienne et lycéenne, sans cesse renvoyée à des catégories qui sont autant de « particularités » auxquelles semblent échapper les représentant·e·s de la norme.

Par ce biais, et par bien des manières complexes, inconscientes, en partie transmises par notre comportement et décrites dans la partie « mécanismes », l'enseignement des SVT diffuse un grand nombre de stéréotypes qui alimentent les représentations racistes, sexistes, homophobes, etc., qui construisent les inégalités. Alors que l'on a vocation, via un apprentissage scientifique et rigoureux, à éclairer les élèves et à déconstruire les idées reçues, nous participons hélas trop souvent au contraire à en ancrer certaines. Que l'on réfute ce constat ou non, un grand nombre d'études de sciences humaines l'ont déjà démontré.

Or un·e enseignant·e qui voudrait construire une activité ou une séquence non discriminante, même en ayant déjà fait la démarche d'identifier les écueils à éviter, se verrait lancé·e dans une expérience extrêmement chronophage, tant les sources et les matériaux pédagogiques respectueux de l'égalité des chances et représentant la diversité sans la réduire à des stéréotypes sont difficiles à débusquer. Il coûte de faire un enseignement non discriminant, en temps d'information, de réflexion, de recherche et d'élaboration de documents.

Face à ces constats, l'objectif de ce projet est de rassembler et de mutualiser des ressources variées (outils de réflexion, outils pédagogiques) qui puissent aider les enseignant·e·s de SVT à construire un enseignement humaniste, qui défende réellement les valeurs universelles que nous avons pour mission de transmettre, et qui intègre et respecte tous les êtres humains.